Précautions et problèmes rencontrés avec l'E85

Avant d'utiliser de l'E85 ou Super-éthanol dans votre moteur, il est nécessaire de prendre quelques précautions notamment lorsque celui-ci est kilométré et/ou un peu ancien.

Au fonds du réservoir, on peut trouver des saletés accumulées dans un résidu d'eau au fils des pleins d'essence. L'essence et l'eau n'étant pas miscible, celles-ci ne gênent pas le fonctionnement du moteur car la pompe (et sa crépine), située un peu au-dessus  ne l'aspire pas. L'éthanol étant, pour sa part, parfaitement miscible avec l'eau, ces impuretés vont, cette fois, être aspirées dans le circuit d'injection. En très grande quantité, cela peut aller jusqu'à obstruer la crépine et entraîner la mort prématurée de la pompe à essence.

Le plus souvent, les particules les plus fines passeront au travers de la crépine et viendront boucher le filtre à carburant qu'il faudra changer au bout de 1000 km environ. Toutefois, ces filtres ayant été supprimés depuis les années 2000, les particules aspirés risqueront donc de boucher le micro-filtre situé à l'entrée de l'injecteur. Si l'obstruction est partielle, cela se traduira pas des démarrages de plus en plus difficiles et des ratés à certains régimes. Pour résoudre ce problème, il existe quelques produits, appelés nettoyant injecteur essence, avec des résultats relativement concluant.

Si un injecteur se bouche complétement alors il manquera le fonctionnement d'un cylindre sur votre moteur. Dans ce dernier cas, il faudra démonter les injecteurs pour les nettoyer et changer le micro-filtre.

Aussi, dans l'idéal, il faudrait vérifier et, si nécessaire, nettoyer le réservoir avant d'utiliser de l'E85. Sur certains véhicules, l'accès est assez facile, sur d'autres, il faut malheureusement le descendre. Et, si le véhicule a plus de 200 Mkm, il serait prudent d'en profiter pour changer la pompe à carburant et sa crépine, afin d'être sûr que la pression sur la rampe des injecteurs sera suffisante. Il est également judicieux de prévoir le démontage, le nettoyage et le changement des filtres des injecteurs.

Pour mémoire la sonde lambda amont (située avant le catalyseur) a une durée de vie maximum de 150 à 160 Mkm, mais nettement moins sur certains moteurs encrassés. En effet, l'électronique qui la compose est soumis à des températures d'environ 800°. Aussi, les informations fournies par cette dernière au calculateur (ECU) finissent par être altérées, entraînant un mauvais mélange ayant pour conséquences : l'affichage du voyant moteur et/ou un ralenti instable et/ou des ratés à certains régimes.

Appelée aussi sonde à oxygène, elle est, depuis son installation systématique en 1992, l'élément capital du bon mélange (air/carburant) pour une explosion parfaite en utilisation normale. C'est elle qui permet à la plupart des moteurs essence de pouvoir fonctionner avec un carburant contenant un pourcentage d'éthanol variable faisant que nos moteurs sont, depuis, flexfuel jusqu'à un taux de 40% voire plus.

Le principal défaut de l'éthanol est qu'il s'enflamme beaucoup moins bien que l'essence. En effet, le point d'éclair (inflammation) de l'éthanol est de + 13°C et, de - 40°C pour l'essence. Dans la pratique, l'éthanol s'enflamme même difficilement au-dessous de 20°, voire 30° dans certains cas. Aussi, très peu de moteurs démarrent franchement du premier coup le matin. Le plus souvent, il faudra donner deux ou trois coups d'une durée de deux à trois secondes, afin d'éviter de vider la batterie et de fatiguer le démarreur.

Dans ce sens, la qualité de la batterie est aussi très importante. Plus sa puissance au démarrage sera élevée, plus ce dernier sera facilité. 

L'éthanol demande une excellente qualité d'étincelle au niveau de la bougie. Aussi, ces dernières doivent être récentes et être changées un peu plus souvent qu'avec un fonctionnement à l'essence. Cela facilitera les démarrages et les ratés moteur à certains régimes. Contrairement aux idées reçues, le remplacement de bougies classiques d'origine en Nickel par des Irridium ne change pas grand chose. De plus, le changement d'indice de température est très hasardeux et donc déconseillé.

De même, des bobines crayons fatiguées entraînent logiquement une étincelle moins puissante posant des problèmes au démarrage et/ou des ratés d'allumage sur un ou plusieurs cylindres.

De plus, sur certains moteurs dotés de bobines d'origine Bosch, le remplacement de ces dernières par des NGK peut améliorer la puissance de l'étincelle à la bougie évitant ainsi ce phénomène.

Enfin, l'utilisation d'un lecteur ODB II est fortement recommandée pour afficher et effacer les éventuelles erreurs fournies par l'ECU et pour mesurer la richesse analysée par la sonde lambda et sur certains modèles de vérifier graphiquement son fonctionnement.

Démarrage à froid à l'E85

NB : nos kits pour le bio-éthanol sont destinés aux véhicules dotés d'un moteur à essence à injection multi-points indirecte (y compris hybride). Ils ne sont pas compatibles avec les moteurs diesel, à carburateur, à injection monopoint et récents à injection directe ou bi-injection.